Projet photo d’Alexandre Champagne: 9 jours – 9 Portraits

Alexandre Champagne, auteur de l’ouvrage “L’art de réussir toutes ses photos avec son téléphone cellulaire”, créateur des séries web Contrat d’gars et Vie d’vrai gars et collaborateur pour District V, il est aussi connu pour sa fameuse “Toune d’amour”.

Depuis 2015, Alexandre Champagne s’investi auprès de Moisson Montréal. En décembre 2017, il a très généreusement offert à l’organisme de la dépeindre par le biais de sa passion: la photographie. C’est ainsi qu’il s’est rendu dans nos locaux pour rencontrer bénéficiaires, bénévoles et employés de Moisson Montréal. Au terme de ces rencontres individuelles est né le projet photos des 9 portraits en 9 jours.

Autant d’histoires que d’amis de Moisson Montréal, découvrez les touchants témoignages.

Un grand merci à Alexandre Champagne pour la réalisation de ces portraits qui racontent l’organisme. Rendez-vous sur son profil Instragam pour le suivre.

Crédits photos et texte sont attribués à Alexandre Champagne.

Cet homme s’appelle Daniel, il est papa d’un jeune garçon de 10 ans • Après avoir appris, après plusieurs années de mariage que sa femme l’avait trompé, il a plongé dans une dépression intense et s’est mis à se promener d’hôtel en hôtel, ne sachant plus où aller • Après avoir rempli ses cartes de crédit, Daniel s’est retrouvé à la rue, à ramasser des cannettes et à tout faire pour essayer de survivre, sans jamais quêter, voler ou mentir • À travers les courtes demi-heures qu’il passait avec son fils dans des centres commerciaux, il a réussi à retrouver le courage, après un an et demi, pour se relever les manches et se donner une deuxième chance • Fort d’un diplôme en cuisine, il a commencé à cuisiner les denrées que Moisson Montréal donnait à l’Accueil Bonneau • Ensuite, il a réussi à se trouver un emploi à temps partiel à la Ville de Montréal et est devenu concierge d’un immeuble à logement de l’accueil Bonneau • Avec les sous qu’il met de côté en ce moment, Daniel veut s’acheter une Honda Civic, même si elle est rouillée, et rêve d’un 4 et demi dans Rosemont, pour accueillir son fils, dont il parle tendrement • « Moi j’faisais parti de ceux qui r’gardaient les itinérants en leur disant de s’trouver une job pis d’arrêter de s’pogner ****. Mais pour vrai, m’a te l’dire, la rue, c’est dur en esti, c’est pas comme on pense, moi j’ai été chanceux » • En aidant Moisson Montréal , on aide des gens comme Daniel, en situation précaire, à revenir en société et à contribuer au filet social qui pourra éventuellement aider d’autres gens comme lui • Félicitations Daniel pour le parcours incroyable, je sais que ton garçon profitera de ta force et de ta détermination • 


Nassima, vient d’Algérie, arrivée au Québec il y a un peu moins de 4 mois • Malgré l’argent amassé pour changer de pays et venir offrir un endroit meilleur à son mari et leurs 3 enfants, la famille de Nassima a été victime de fraude par une connaissance éloignée • Du jour au lendemain, ils se sont retrouvés avec seulement 50% de ce qu’ils avaient réussi à mettre de côté, se retrouvant dans une situation précaire • Remplie d’humilité, Nassima me raconte qu’en Algérie, elle gagnait très bien sa vie comme avocate, entres autres et qu’elle était habituée de donner et d’aider les plus démunis • Grâce a Moisson Montréal, sa famille peut se nourrir en attendant qu’ils s’en sortent • La résilience dont Nassima est investie est touchante et inspirante, puisqu’en très peu de temps elle a dû composer avec une situation dévastatrice qui aurait pu mener sa famille à la pauvreté extrême • Quand vous aidez Moisson Montréal, vous contribuez à un important filet social qui réintègre des gens dans la société qui eux, à leur tour, peuvent continuer à faire tourner la roue pour les plus vulnérables • Rendez-vous sur leur compte Instagram et découvrez un des 10 organismes au Canada qui ont le plus grand impact dans leur communauté.


Driss est arrivé ici il y a 5 mois, avec sa femme et leur deux filles de 8 et 9 ans • Au Maroc, il était inspecteur pour le fisc et se débrouillait très bien • Ici, ses études et son expérience ne sont pas reconnues • Il dit « Il ne faut pas leur en vouloir, votre système est différent, c’est à moi de m’adapter, mais de toute façon c’est facile, on est tellement chanceux ici, mes filles reviennent de l’école, heureuses et ça me remplit de joie, votre système est très bon » • Malgré les difficultés financières, Driss fait du bénévolat une journée par semaine pour l’organisme qui l’aide a nourrir sa famille, parce que pour lui, c’est important de redonner aux plus démunis • Grâce à Moisson Montréal, le Mouvement Fraternité Multi Ethnique peut aider plusieurs personnes qui se retrouvent dans la même situation que Driss, à retrouver leur dignité et à réintégrer adéquatement la société, pour ensuite contribuer au filet social • Prenez le temps de vous rendre sur le compte Instagram de Moisson Montréal et d’aimer leur page • Pour vous c’est un petit geste, mais pour eux, ça fait toute la différence •
Bienvenue au Québec Driss.


Michelle, à gauche, auparavant dans l’enseignement, aujourd’hui retraitée et bénévole depuis 2 ans chez Moisson Montréal • Ginette, à droite, travaillait autrefois au registraire du collège Brébeuf et est bénévole depuis 9 ans chez Moisson Montréal • Toutes deux sont devenues amies grâce au temps qu’elles donnent à l’organisme • Elles en parlent avec tellement d’amour et de passion, surtout quand il s’agit de projets futurs qu’elles auront la chance de développer avec Moisson Montréal • Pour elles, donner du temps et faire du bénévolat devrait être obligatoire à la retraite « Y’a tellement d’monde qui s’ennuie, y devraient venir ici pour donner un coup d’main » • Dans le travail qu’elles accomplissent, elles travaillent aussi avec des gens atteints de déficience intellectuelle et ça les rend heureuses, parce qu’elles sentent que leur travail et leur présence ont un réel impact sur plusieurs aspects communautaires • C’est grâce à des bénévoles comme Michelle et Ginette que Moisson Montréal réussi à mener ses objectifs à terme • L’organisme, pour bien fonctionner, a besoin de 50 bénévoles par jour pour bien fonctionner • Si le cœur vous en dit, allez faire un tour du côté de leur compte Instagram et suivez-les, ou contactez-les directement pour savoir comment vous pouvez faire votre part • Michelle et Ginette, je vous salue.


Alain, retraité après une longue carrière de 35 ans chez Loto-Québec, donne 2 à 3 jours par semaine de son temps en bénévolat chez Moisson Montréal • Il s’est même développé une spécialité pour la viande et grâce à ça, il peut gérer et diriger des nouveaux venus pour gagner du temps • Il dit « À ma retraite je savais que je voulais faire du bénévolat et en regardant les nouvelles, un soir, j’ai entendu une dame parler de Moisson Montréal et j’ai su tout de suite que je voulais aller là. Aujourd’hui, je réalise que je ne me suis pas trompé, l’organisme est extraordinaire » • Son plus grand plaisir est de se souvenir de la poignée de main unique qu’il a avec chacun de ses collègues, plusieurs étant des personnes avec des déficiences intellectuelles avec qui il adore passer du temps • Grâce a des gens aussi rigoureux et bons qu’Alain, Moisson Montréal mérite le titre d’organisme communautaire ayant le plus grand impact sur sa communauté au Canada • Ils ont toujours besoin d’un coup d’main, vous pouvez facilement les joindre en visitant leur compte Instagram.


Landy est arrivée d’Haïti il y a deux mois, en plein hiver, sans trop de moyens • Tout de suite en arrivant, quelqu’un lui a recommandé d’aller faire un tour du côté du Mouvement Fraternité Multi Ethnique, un organisme que Moisson Montréal chapeaute et qui aide les nouveaux arrivants à mieux s’intégrer • Elle dit « Je crois que c’est important d’aider les autres du mieux qu’on peut, même quand c’est difficile pour nous » • Landy a un conjoint avec qui elle essaie d’avoir un enfant, mais ils devront avoir recours à la médecine pour les aider, ce qui ajoute au fardeau économique de la future petite famille • Elle rêve un jour d’avoir un centre d’esthétique où elle pourra faire des rallonges elle même, comme celles qu’elle porte sur la photo • Grâce a Moisson Montréal, toute la famille pourra manger à sa faim en attendant que Landy devienne autonome financièrement • Je vous invite à aller aimer le compte Instagram de Moisson Montréal et à suivre leur contenu, pour découvrir un organisme extraordinaire qui aide les gens à réintégrer la société, afin qu’ils puissent eux aussi contribuer au filet social et aider à leur tour.


Irina, d’origine russe, maman de deux enfants et coordinatrice des bénévoles chez Moisson Montréal • Elle raconte : « Je suis une petite fille de l’ONU, mon père était diplomate et tout son salaire allait à l’état, on était très pauvres, on avait très peu d’aide et c’est ce qui me motive aujourd’hui à faire ma part pour les gens qui se trouvent dans la même situation, ça peut frapper tout le monde » • Irina est une jeune femme brillante et allumée, la force tranquille qui se dégage d’elle est inspirante et c’est ce qui fait qu’elle est devenue coordinatrice des bénévoles chez Moisson Montréal • Elle travaille au sein de l’organisme depuis maintenant 5 ans et elle sait qu’elle est à la bonne place • Elle a commencé en faisant le tour des organismes que Moisson Montréal parraine pour bien identifier leur besoin • De fil en aiguille, elle a appris les rouages de l’organisme et c’est en revenant de son congé de maternité qu’elle s’est fait offrir le poste qu’elle occupe aujourd’hui • Les bénévoles sont entre bonnes mains • Moisson Montréal peut se vanter de bien performer au sein de sa communauté grâce à des gens comme Irina mais aussi grâce à des dons en temps, en denrées et en argent • Allez visiter leur compte Instagram et découvrez un organisme qui fait une énorme différence au Québec.


Richard Daneau est le directeur général de Moisson Montréal • Sorti de sa retraite il y a à peine deux ans, Richard s’est donné comme mandat d’augmenter la qualité des services de l’organisme, plutôt que leur quantité • Il me raconte, souriant: « Moi j’viens du monde la PME, j’étais chef d’entreprise, pis dans une PME, quand le chef dit – On tourne à gauche – tout l’monde tourne à gauche, mais dans le communautaire, quand je dis on tourne à gauche, les gens donnent leur avis ; Est-ce qu’on devrait pas aller à droite? Est-ce que c’est le bon moment de tourner? Au début j’étais déstabilisé, mais en toute honnêteté, j’adore ça » • Il ajoute : « Ma génération à moi, on va être la première génération à moins en laisser à nos enfants, que ce qu’on a reçu. Je pense qu’il faut agir » • Rieur, il confie qu’il n’a jamais autant travaillé que depuis qu’il occupe son poste à Moisson Montréal • Son but ultime avec l’organisme est d’aider chacune des personnes qui nécessitent de l’aide alimentaire ; « On a jamais mesuré la vraie demande, ni calculer le nombre de gens qui devraient faire appel à nous, mais qui ne le font pas pour une raison X, moi je veux qu’on aide tous les gens » • Moisson Montréal est orchestré de main de maître par une équipe expérimentée et bien diversifiée, allez sur leur compte Instagram et découvrez comment vous pouvez aussi vous y joindre et les aider.


Madeleine, 40 ans, bénévole en cuisine pour Moisson Montréal • Madeleine est ma rencontre coup de cœur pour ce projet-là, parce qu’on s’est rapidement compris et senti en confiance l’un avec l’autre en discutant • Elle atteinte de schizophrénie et elle est plutôt seule • Originaire d’Haïti et ayant grandi à New-York, elle a dû partir puisqu’elle habitait aux États-Unis illégalement • Sa famille y est encore et elle garde un excellent contact avec eux, mais au quotidien, Madeleine est isolée • Elle participe à un programme qui l’aide à réintégrer le marché du travail à son rythme et elle adore son emploi • Elle n’a pas fait de rechute de sa maladie depuis qu’elle est chez Moisson Montréal • Elle raconte : « Le chef ici est un homme avec de grandes qualités, il est patient, il sait comment me parler et me valoriser » • Madeleine dit avoir peu d’amis parce qu’elle a eu de mauvaises expériences en amitié, mais elle me confie qu’elle sait que son cœur sera prêt éventuellement • Sur une note plus personnelle, je veux exprimer mon admiration pour Madeleine et pour sa résilience • Transcender la maladie mentale à un point où tout ce qui émane de nous est la tendresse de notre cœur n’est pas une mince affaire et cette magnifique personne y parvient avec un force tranquille inspirante • Je sais que les conditions que Moisson Montréal ont crées pour des gens comme Madeleine sont un terreau fertile pour l’émancipation de quiconque nécessite du répit et de l’aide et c’est la raison même de la naissance de l’idée de ce projet • Merci d’avoir suivi la série et de grâce, pensez à eux souvent.