L’histoire de Kathy et Alexis


J’ai 60 ans, et je m’occupe seule de mon fils autiste depuis le décès de mon mari en 2015. Malgré son lourd handicap, nous nous sommes organisés une belle petite vie qui fonctionne pour Alexis et moi.

On a essayé tous les programmes recommandés par le travailleur social, mais le problème c’est qu’Alexis ne veut pas sortir dehors, il a peur de tout, du soleil, qu’un pont lui tombe dessous, d’attraper la COVID… J’ai quand même de la chance car Alexis est ce qu’on appelle un «gamer», il joue à des jeux électroniques. Comme il joue tard le soir, il dort beaucoup la journée et ça me permet de travailler. Je fais donc beaucoup de popote pour qu’il ait des petits plats prêts dans le congélateur quand je ne suis pas là.

J’ai repris un travail depuis deux ans, je fais des livraisons de médicaments pour une pharmacie. Avant que je recommence à travailler, nous vivions avec 550 dollars par mois. Même si ma situation financière est meilleure, j’ai besoin de fréquenter les comptoirs alimentaires de deux organismes accrédités chez Moisson Montréal. Tous les samedis, je vais chercher des denrées fraîches, viandes, fruits et légumes au Centre local d’initiatives communautaires du Nord-Est de Montréal (CLIC). Je fréquente aussi Autisme Montréal où je me procure toutes les denrées non périssables (biscuits, pâtes, céréales etc.). Ces aliments ont une valeur inestimable et me permettent de cuisiner des petits plats nutritifs et goûteux pour mon garçon.

J’ai réussi à élever mes cinq enfants tout en continuant à travailler. Quelques mois après la naissance de notre petit dernier en 1998, les médecins ont d’abord parlé du trouble envahissant du développement, pour finalement poser un diagnostic final de spectre de l’autisme. À cette époque j’étais secrétaire réceptionniste et je gagnais 50 000 $ par année. J’ai dû quitter mon emploi pour m’occuper d’Alexis et nous avons vécu avec l’aide sociale durant plusieurs années.

Aujourd’hui nous allons bien. Alexis a 18 ans, nous avons notre petite routine, je tricote, je couds des vêtements, et je fais beaucoup de bénévolat au CLIC tous les samedis et j’aide à la distribution des paniers des fêtes chez Autisme Québec. Je ne travaille jamais le mercredi matin parce que je joue au bowling avec Alexis. C’est notre petit rendez-vous.

Merci à tous ceux qui m’aident en donnant à Moisson Montréal.

Kathy, maman d’Alexis

fréquente le Centre local d’initiatives communautaires du Nord-Est de Montréal (CLIC) et Autisme Montréal, organismes accrédités chez Moisson Montréal